Le Séminaire du GEPG

Le séminaire mensuel constitue un temps institutionnel où s’élaborent les incidences de la pratique sur la théorie et celles du lien social dans notre association. Si les discussions et lectures des textes aboutissent à des propositions de collaboration avec d’autres psychanalystes ou auteurs, c’est surtout du déplacement lié à la parole échangée dans ce dispositif que sont attendus des effets de transmission et d’enseignement.

Un cartel de préparation de ce séminaire a été mis en place il y a trois ans pour proposer des thèmes de travail ainsi que des textes les illustrant. Il est actuellement composé de Daniel Augrain, Christine Bigallet, Ariella Cohen et Sylvie Lefort.
L’année dernière, nous avions choisi le sujet : L’art pictural et la psychanalyse. Dans le cadre des restrictions dues au contexte sanitaire, toutes les séances ont pu être maintenues via Zoom.
Nous avions commencé le programme de 2020-2021 par l’un des premiers textes psychanalytiques abordant le sujet de l’art, celui de Freud : Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci.


Puis nous nous sommes intéressés à d’autres points de vue :

  • Daniel Arasse, On n’y voit rien : description, où il est question de l’invisible comme point d’entrée dans le tableau.
  • Nicolas Poussin, Le massacre des innocents, où le fantasme « on tue un enfant » s’élabore, et où se met en scène (déjà) la violence faite au maternel. – Pierre Soulages et le signifiant d’Outrenoir.
  • L’art sumérien et les regards des personnages qu’il met en scène, dont les yeux grands ouverts, écarquillés, semblent interroger le monde qui passe des idéogrammes à l’écriture, tout en conservant leur mystère.
  • Claude Monet et ses Nymphéas vibrants de lumière, où l’on s’immerge dans l’objet à travers le passage à l’abstraction.

Cette année, nous allons continuer à nous intéresser à la relation entre l’art et la psychanalyse.
Le premier semestre va contribuer à la préparation du séminaire de l’I-AEP (4 et 5 déc.), ayant pour titre « Féminité/femme/féminin », et à propos duquel nous aborderons plus particulièrement les thèmes de la Jouissance Autre et de la violence faite aux femmes par le biais de leur expression dans l’art pictural.
Nous commencerons par les articles de Suzanne Ferrières-Pestureau, Figures de la violence dans l’art pictural, et de Vannina Micheli-Rechtman, Art et Psychanalyse : Le pas-tout et la représentation de la féminité dans les arts visuels contemporains.
Les deux textes sont accessibles sur le site www.cairn.info.
Au deuxième semestre, nous allons nous aventurer vers d’autres modes d’expression artistique : la danse, la poésie, la musique, selon les propositions des participants.

Le 2 ème mardi du mois (hors vacances scolaires) à 20h30
A partir du 12 octobre 2021 à Grenoble
(Salle à préciser l’information sera présente sur le site)
ou via Zoom si les conditions sanitaires l’exigent
Ce séminaire es t interne au GEPG
Pour tout renseignement s’adresser à secretariat @ gepg.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *