Cartel sur le fantasme

Groupe de travail proposé par Nizar Hatem

Quand le patriarcat était la règle, il devient aujourd’hui obscène dans les normes de la pensée, sinon dans les mœurs, et au mieux, prête au malaise- au pire, à la condamnation. Dans ce contexte, que reste-t-il du fantasme freudien et de sa logique phallo-centrée ? son cadre vient-il encore donner consistance à la réalité, quitte à prendre une forme inédite? Les nouvelles lignes du tabou et de l’interdit, les nouvelles formes de la langue, la fluidité supposée du genre laissent-elles à l’impossible les traits de la sexuation ? C’est dans un dialogue avec le séminaire de Lacan sur la question, et sa lecture sur l’année, que nous chercherons à retrouver les termes contemporains du fantasme.

Nous poursuivons cette année notre lecture du séminaire de Lacan sur la logique du fantasme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *