Le Séminaire du GEPG

Le séminaire mensuel constitue un temps institutionnel où s’élaborent les incidences de la pratique sur la théorie et celles du lien social dans notre association. Si les discussions et lectures des textes aboutissent à des propositions de collaboration avec d’autres psychanalystes ou auteurs, c’est surtout du déplacement lié à la parole échangée dans ce dispositif que sont attendus des effets de transmission et d’enseignement.

Avec le cartel mis en place il y a deux ans  pour animer ce séminaire en proposant des thèmes et des textes illustrant ces thèmes, nous avons étudié plusieurs textes :

 Nous avons commencé par la question du genre, comme le développe Judith Buttler dans son livre « Le trouble dans le genre. Le féminisme et la subversion de l’identité » ce qui a permis une distinction assez subtile entre sexe, genre et sexualité et un dialogue avec l’approche psychanalytique.

Nous avons poursuivi avec le livre d’Alain Didier Weil « Qu’est-ce que le Surmoi ? » en vue de la préparation d’un colloque en son hommage. Il y fait la distinction entre le regard esthétique et regard surmoïque, entre le regard médusant et le regard fascinant et enfin, il parle de création d’un troisième surmoi, un surmoi questionnant, qui permettrait à l’analysant d’être déplacé par le réel.

Lors du dernier séminaire avant le confinement, nous avons visionné le film de Sophie Robert « Le Phallus et le Néant ». Au-delà de son parti pris antipsychanalytique, ce film nous a fait réfléchir à nos concepts sur la sexualité qui ont besoin d’être repensés ainsi qu’à notre manière de nous adresser au public.

Le thème qui a été choisi pour commencer cette année est « L’art (notamment la peinture) et la psychanalyse ». Nous commencerons par Freud « Un souvenir d’enfance de Léonard de Vinci » et continuerons  avec le livre de l’historien d’art Daniel Arasse « On n’y voit rien : descriptions » où l’auteur développe l’idée que c’est justement l’invisible qui est le point d’entrée dans le tableau.

D’autres idées pour la suite ont été avancées : les réseaux sociaux, le burn-out, le transfert avec les psychosés, un livre du philosophe Pierre Zaoui… Pour ceux qui voudraient se joindre à ce cartel de préparation du séminaire déjà constitué de Daniel Augrain, Christine Bigallet, Ariella Cohen et Sylvie Lefort, merci de joindre Ariella Cohen (ariella.cohen@gepg.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *