Pulsions, sublimation, résurrection

En octobre 2014 a paru aux éditions Actes Sud un petit livre étonnant de Jean-Michel Hirt, psychanalyste à l’APF, intitulé : Paul, l’apôtre qui « respirait le crime » accompagné du sous-titre : « Pulsions et Résurrection ».
Le texte de présentation de la quatrième de couverture se termine par cette phrase qui peut légitimement nous interroger (fût-ce pour la contester) : « L’expérience de Paul est à même d’éclairer un lecteur, croyant ou non, sur les capacités du psychisme à subvertir la violence pulsionnelle et à la mettre au service de la construction du vivant ».
Cet ouvrage remarquable, courageux et novateur, étonnamment d’actualité, loin de la vision trop facile de « l’hystérique Paul » (Michel Onfray), m’a donné envie de travailler cette question en lui adjoignant un concept classique de la psychanalyse freudienne, celui de sublimation, et pour en analyser les rapports, soit à la fois ce qui les rapproche et ce qui les différencie.
Ma recherche à ce sujet m’a fait ainsi découvrir un volume entier consacré à ce thème, extrêmement riche et paru aux PUF en 2012 : « Traité de la sublimation », sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor (4è groupe).
Je propose donc de mettre au travail et en groupe, l’étude de ces deux ouvrages et ces trois concepts entrelacés, peut-être trop rarement pensés par les psychanalystes.

Groupe de travail proposé par Jean-Pierre Fresco.

Début du groupe en octobre, lieu et dates à prévoir.