La pratique du psychanalyste au temps de la déshérence du sujet

« Homme fœtus » dessin sur carton de Martine Delaplace

La dégradation de la fonction de la parole affecte les histoires singulières et contribue à générer pour le sujet, des modalités de souffrances psychiques nouvelles. Elles se manifestent par l’inflation du Moi et la surenchère de l’objet. Dès lors, comment articuler une demande à l’analyste dans un tel contexte qui exclut à priori la question du transfert à l’autre et à l’inconnu de son désir ?

De plus, la société menace de ne plus reconnaître à la pratique analytique l’espace de liberté nécessaire. L’État étend son contrôle par une législation de plus en plus intrusive et par des procédures d’évaluation normatives. L’université et les institutions médicosociales y contribuent ouvertement.

Ainsi, la psychanalyse semble subir elle-même le déni de ce qui la cause : la fonction de la parole et son corollaire le sujet.

À partir de ce constat, ne nous incombe-t-il pas de produire un discours critique sur l’idéologie dominante aujourd’hui dans les champs du symptôme et de l’éducation ?  Serait-il alors possible de faire entendre une autre orientation pour répondre au malaise qui affecte le sujet dès lors que sa parole de plus en plus aliénée est en carence d’adresse ?

La nécessité de travailler nos questions avec d’autres nous amène à nous déplacer pour instaurer des espaces inter-associatifs qui donnent une chance à l’émergence de l’événement.

Cette proposition adressée à l’Inter-associatif Européen de Psychanalyse est issue de la rencontre en cartels, d’analystes membres des CCAF et du GEPG, élargie par la suite à des membres d’autres associations, celles du Cercle Freudien et d’Errata.

Samedi 3 décembre de 8h.45 à 17h. et dimanche 4 décembre 2011 de 9h. à 12h.30
Hôtel Mercure  -12 bd Maréchal Joffre – Grenoble

Programme du samedi 3 décembre 2011

Accueil à partir de 8h.45

Matinée présidée par Jean-Pierre Fresco (GEPG)

9h.30 : Introduction des journées

par Lucia Ibañez Marquez (CCAF) et Albert Maître (GEPG)

10h. : C’est à quel sujet ? Ou comment penser la pratique et l’éthique de la psychanalyse aujourd’hui ? 

Avec le cartel composé par Isabelle Carré (GEPG et CCAF), Ariella Cohen (GEPG), Jean-Michel Darchy (CCAF), Claude Masclef (CCAF), Danielle Waysman (GEPG)

11h. : Pause

11h.15 : La psychanalyse après « le siècle où la parole a été victime » *

Avec le cartel composé par Anne-Marie Anchisi (GEPG), Jacques Aubry (Cercle Freudien), Martine Delaplace (CCAF), Nizar Hatem (GEPG), Lucia Ibañez Marquez (CCAF), Michel Lehmann (GEPG), Albert Maître (GEPG et CCAF), Valérie Marchand (Errata)

12h.30 à 14h.30 : Repas libre

Après-midi  

14h.30 à 16h. :

Travail en trois ateliers à partir des questions soulevées par les cartels

16h. à 16h.15 : Pause

16h.15 à 17h. 45:

Travail en trois ateliers

18h. à 19h.30 Projection du  film « Œdipe en Chine »

proposé par des membres de Psychanalyse Actuelle avec la présence de Maria Landau (coauteur et membre de Psychanalyse Actuelle)

20h. 30: Dîner-concert

sur inscription

* Titre de l’ouvrage de Yves Bonnefoy

Programme de la matinée du dimanche 4 décembre 2011

Matinée présidée par Jean-Pierre Holtzer (CCAF)

9h.30 à 11h. : Présentation du travail dans les ateliers

par les rapporteurs :
Martine David Jeanmart (GEPG), Maryse Martin (Cercle Freudien), Simone Molina (Point de Capiton), Eugène Perla (Psychanalyse Actuelle), Radjou Soundaramourty (Analyse Freudienne), David Van Bunder 

11h. à 11h.15 : Pause

11h.15 à 12h.15 : Débat général  

12h.15 : « Ce qu’il en aura été entendu »

par Daniel Bonnetti (Le Questionnement Psychanalytique) et Michel Hessel (Cercle Freudien)

12h.15 : Fin de la journée

Propositions de visite de la Crypte Saint-Laurent pour le dimanche après-midi  (prévoir 1h. de visite).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *