Les formations du psychanalyste

Séminaire de l’Inter-Associatif Européen de Psychanalyse organisé par le Questionnement Psychanalytique

Le désir de l’analyste, en tout cas, ne peut nullement être laissé en dehors de notre question, pour la raison que le problème de la formation de l’analyste le pose. Et l’analyse didacticienne ne peut servir à rien d’autre qu’à le mener à ce point que je désigne en mon algèbre comme le désir de l’analyste.

Jacques Lacan, Le Séminaire XI, Les quatre concepts fondamentaux, Le Seuil

Les formations du psychanalyste, intitulé proposé par le Questionnement Psychanalytique pour le Séminaire Inter-Associatif, s’inscrit pour nous, tout d’abord, comme une question ouverte au débat.
Cette question s’impose dans l’expérience et le fonctionnement de notre groupe à l’heure où, du dehors de notre enceinte, insiste une pression étatique qui nous conduit à revoir et à approfondir les signifiants qui nous constituent comme groupe apte à produire ses lettres de crédit.
Il appert, sous cette insistance, que nous avons à répondre sur ce qu’il en est de la formation de nos membres sous peine de nous retrouver embrigadés sous d’autres gouvernes très éloignées de l’éthique de ce qui, depuis Freud et Lacan, fait enseignement pour chacun d’entre nous.
Nous écrivons « les formations du psychanalyste » nous soutenant d’une pluralité ouverte.
Le fondement de la formation est, assurément, la cure personnelle, en tant que telle sans garantie officielle d’aucune sorte.
D’autre part, il est tout aussi évident que le désir mis à l’épreuve durant la cure personnelle peut parfois se déployer dans l’engagement de l’analysant à se risquer à devenir psychanalyste. Cette sorte de virage, que certains dispositifs visent à mieux cerner, fait l’objet d’un questionnement quant à la position adoptée afin de permettre à d’autres l’expérience d’une cure.
La question des formations du psychanalyste ne peut en rester à ce moment de passage, sauf à le considérer comme sans cesse remis en cause à chaque entame d’une cure nouvelle et même, faut-il le souligner, à chaque séance.
C’est dire que de formations il ne peut y avoir que dans le désir renouvelé de l’acte qu’il induit et qui est à charge de l’analysant.
Encore faut-il que l’analyste n’y fasse objection, fût-ce à son insu.
Les diverses modalités d’entretien de ce désir de l’analyste en passe nécessairement, selon nous, par la confrontation aux pairs, eux aussi engagés dans la même éthique dont l’essence, justement, est de conserver l’enthousiasme de l’entreprise tout en s’abstenant de la
jouissance qui s’insinuerait jusqu’à la rendre inopérante.
Proposer le travail de cette question sous cette forme abrégée invite à penser un débat où chacun de nos collègues porte l’énigme, elle-même plurielle, de sa formation continuée.
Nous faisons le pari qu’un certain trajet pourra s’en dégager, signalant çà et là quelques lignes de force, quelques éléments signifiants, qui devraient nous aider à mieux appréhender, et donc à concevoir et à présenter, l’état actuel des formations du Psychanalyste.

Matinée du samedi 6 juin 2009

9 h 30 – Accueil
9 h 45 – Mot du Président (Christian Fierens)
de 10 h à 13 h – interventions en écho aux 4 propositions de travail
I – Jean Florence – EBP – (disc: Bernadette Weyergans)
II – Laurits Lauritsen – PK- (disc: Pascal Nottet)
III – Jean-Jacques Leconte – AF -(disc: Félix Samoilovich)
IV – Jean Szpirko – SPF – (disc: Martin Petras)

Après-midi du samedi 6 juin 2009

de 14 h 30 à 17 h – Travail en cartels inter-associatifs ( I – IV )
Animateurs:
I – J.Conrotte;
II – A.Mortelmans;
III – R.Aron;
IV – S.Gross

Matinée du dimanche 7 juin 2009

de 10 h à 12 h 15 – Retour des cartels (4 rapporteurs)
12h15 – Clôture (Daniel Bonetti)

Propositions

I – admission à la candidature et cartel d’adhésion
II – la question de l’enseignement
III – entretenir la formation, les dispositifs autour de la clinique
IV – le cartel d’association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *